Login

L’initiative 99% veut rendre l’argent à ceux qui ont travaillé pour le produire, pour que les salariés*es aient plus d’argent pour vivre. Ainsi, les revenus du capital devront être davantage imposés dans le futur (avec un facteur de 1,5) – selon un montant établi par l’Assemblée fédérale. Le montant exonéré – nous proposons 100 000 francs – doit permettre aux petits rentiers *ères de ne pas être touchés par la mesure. Dès lors, nous mettrons un terme aux privilèges des super-riches et nous empêcherons les niches fiscales.
L’excédent produit par les recettes devrait être utilisé, par exemple pour payer les primes d’assurances maladies ou réduire l’impôt sur le salaire. Pour que 99% de la population en profite.

Redistribution cohérente

La caissière de la Migros, l’employé de banque, l’enseignante ou le graphiste indépendant – ils travaillent toutes et tous, pour recevoir leur revenu. Cependant, il y a un petit groupe d’individus, qui ne travaille pas, mais laisse « leur argent travailler pour eux ». Cela se produit grâce à l’intérêt sur le crédit, la plus-value dégagée sur leurs transactions immobilières ou les dividendes qu’ils accumulent. Toutefois, chaque centime de ces profits doit être produit par les 99%. Avec l’initiative 99%, nous récupérons ce qui nous appartient.
 

Justice fiscale

Aujourd’hui, les revenus du capital sont privilégiés de plusieurs manières. Par exemple, les revenus des gros actionnaires ne sont imposés qu’à hauteur de 60% – pendant que nous devons être taxés sur l’ensemble de notre revenu. L’initiative 99% met un terme à l’injustice des privilèges des super-riches.
 

Rapporte de l'argent

Ce qui ne va pas en haut chez les super-riches finit indubitablement en bas dans les salaires. L’excédent des recettes de l’initiative 99% doit permettre un allégement de la pression faite sur les salaires. Dans le contexte actuel, les primes des caisses maladies qui explosent comme les loyers de plus en plus élevés mettent le couteau sous la gorge des salariés*es. Avec l’initiative 99%, nous nous assurons que les bas et moyens revenus soient moins imposés et reçoivent à nouveau plus d’argent dans leur portemonnaie.
 

Combat le dumping fiscal

La Suisse joue un rôle dans la concurrence fiscale internationale et dans la course aux allégements fiscaux des plus riches. Dû à un système d’imposition toujours plus faible, il y a un trou dans les caisses de l’État – en Suisse comme ailleurs. Ceci mène à des mesures d’austérité dans divers domaines – dans la formation, la santé, la sécurité, etc. Le dumping fiscal suisse ne profite qu’aux plus riches et péjore tous les autres. Avec l’initiative 99%, nous érigeons une politique d’imposition plus solidaire, nous luttons contre les mesures d’austérité et le pouvoir du capital international.

 

Signez ici !