Login

Nouvelle restriction du droit de manifester

Les Jeunes Vert-e-s Genève, le 14 juillet dernier, présentaient devant la presse leur 7 candidat-e-s au Conseil national et leur programme tout en pointant du doigt par la même occasion les pics de pollution qui sévissaient à cette époque. Nous avions choisi le Mur des réformateurs, et avions érigé une banderole sur ce mur (voir photos ici).



Or le gouvernement ne l'entendait pas de cette oreille. La police, aussitôt après avoir érigé la banderole, arrive sur les lieux et demande un responsable. Elle ordonne d'enlever aussitôt la banderole. L'identité du Co-président Julien Cart est relevée mais pas celle d'Ueli Leuenberger, également présent à notre action, et ce malgré ses revendications d'avoir pris part à la manifestation.

Les Jeunes Vert-e-s Genève tiennent donc à dénoncer expressément les méthodes de la police qui s'en prend à des jeunes politicien-ne-s voulant sensibiliser la population aux dangers que représentent les pics de pollution, et appeler à des mesures urgentes à ce sujet, alors que cette même police peine déjà à remplir son rôle qui consiste à garantir la sécurité de tou-te-s.

Par ailleurs, cette interdiction de manifester est une attaque frontale à la liberté d'expression, puisque le droit constitutionnel fédéral garantit à chaque citoyen-ne le droit d'organiser spontanément une manifestation pour réagir sur le champ à un événement imprévu qui émeut l'opinion publique, sans en demander l’autorisation.

Les Jeunes Vert-e-s étaient donc dans leur plein droit et dénoncent une nouvelle restriction du droit de manifester à Genève.
A croire que le projet de loi cantonal visant à cette restriction est déjà rentré en vigueur...

Dresser une banderole sur un mur, comme nous l’avons fait, ne peut en aucun cas être assimilé à l’occurrence d’un danger direct et imminent risquant de compromettre l’ordre public. Dès lors, puisqu’il ne s’agit pas d’une infraction, la liberté de réunion doit être garantie, et c’est pourquoi nous contestons de devoir payer une contravention de 230,- !


Ci-après, veuillez trouver l'opposition envoyée au Service des contraventions de la Police genevoise

Contravention lors de l'action des Jeunes Vert-e-s, Bastions, 14.09.2011

Crédit photo: Haykel Ezzeddine, qui avait écrit un article sur le sujet.

Retour