Communiqués de presse

Morts en Méditerranée: Nous demandons à Mme la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga de prendre des mesures d’accueil d’urgences et de changer sa politique d’asile injuste et inhumaine.

En cette journée mondiale des réfugiés, le constat est terrible: depuis la deuxième guerre mondiale, il n’y avait jamais eu autant de personnes sur les routes de l’asile (65,6 million). Et dans le même temps, la Suisse, par le biais de sa conseillère fédérale en charge du département de justice et police, continue à mener une politique migratoire rigoriste. Les Jeunes Vert-e-s exigent la suspension immédiate des accords Dublin et la réintroduction du droit d’asile aux ambassades. De plus, les Jeunes Vert-e-s demande un débat honnête à propos des causes de la migration forcée et des mesures concrètes pour y remédier.

 
Depuis janvier, environ 2000 personnes ont péri noyé en Méditerranée. « Une politique prévoyante ne s’attaque pas aux migrantes et migrants, mais aux causes de la migration », affirme Kevin Morisod, Co-président des Jeunes Vert-e-s suisses. Le nombre de déboutés de l'asile atteint un record et en même temps les sans-papier ne font que croître dans notre pays. Une telle politique n’est pas durable. 
 
Alors qu’on sait actuellement que les deux causes principales de migration forcée sont les conflits armés et le réchauffement climatique; à la Suisse de prendre ses responsabilités. Et cela commence par arrêter d’investir dans le matériel de guerre et les énergies fossiles, comme le font massivement nos banques privées, la BNS et nos caisses de pension. Les Jeunes Vert-e-s ont d’ailleurs lancé en ce sens et conjointement avec le GSsA une initiative visant à interdire l’investissement dans l’armement.

Kevin Morisod
Co-Présidente des JVS
079 586 70 55

Cédric Bodoira
Coordinateur JVS
info@jeunesverts.ch

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch