Communiqués de presse

La santé est un bien commun fondamental, il faut le préserver ! 

Les Jeunes Vert-e-s suisses demandent une réaction urgente de la Confédération pour lutter contre les coûts que doivent payer les ménages pour leurs soins. Ils proposent la suppression des primes, de la franchise et de la quote-part, l’instauration d’une caisse maladie unique et le renforcement du rôle du médecin généraliste comme garant de l’efficacité, de l’efficience  et de la durabilité de notre système de soins  

Il est inadmissible qu’un pays aussi riche ne puisse offrir des prestations de santé équitables à tous ces citoyens. En effet, le sondage réalisé par la RTS et publié jeudi 4 août vient confirmer une étude de 2015 réalisée par la Policlinique universitaire de Lausanne, montrant que près d’un Suisse sur 4 renonce à des soins pour des raisons financières. 

Alors que les primes d’assurance maladie vont encore augmenter de plus de 4% en 2017, de plus en plus de personnes ne peuvent se soigner correctement faute d’argent. 

Dans notre Constitution, nous avons inscrit un principe fondamental?: celui de l’assurance de base qui permet à chacun d’avoir accès à tous les soins nécessaires à la sa santé (art. 25 alinéa 1 de la Loi fédérale sur l’assurance-maladie (Lamal): «L'assurance obligatoire des soins prend en charge les coûts des prestations qui servent à diagnostiquer ou à traiter une maladie et ses séquelles.» ). Ce principe est bafoué et la situation ne fait qu’empirer. 

Or, le mode de payement de notre système de santé est particulièrement injuste pour les plus pauvres d’entre nous. En effet, non seulement tout le monde paye les mêmes primes d’assurance-maladie mensuelles indépendamment de son salaire ou de sa fortune, mais il faut encore s’acquitter d’une franchise et de 10% du montant total de ses prestations médicales (quote-part). Résultat: certaines personnes doivent dépenser plus de CHF 1000.- par mois en frais médicaux et bien souvent renoncent à se soigner correctement. En comparaison internationale, le montant des frais de santé à la charge des ménages est parmi les plus élevés. 

De plus, l’illusion d’une concurrence entre des caisses maladies privées n’a jamais permis la moindre baisse des coûts. Au contraire, il maintient en place un système opaque où les comptes destinés à l’assurance de base obligatoire (sur laquelle, il est légalement interdit de faire de bénéfice) sont mélangés avec ceux des assurances complémentaires facultatives. Nous maintenons en place un système de santé qui enrichit les caisses maladies et leurs dirigeants au détriment des patients. 

Si nous ne voulons pas tendre vers un système de santé à 2 vitesses dans lequel seul les plus aisés d’entre nous auraient accès à des soins médicaux de qualité, il est important de réagir rapidement. Par conséquent, les Jeunes Vert-e-s suisses demandent à la Confédération de réviser sa politique de financement de la santé. 

Comme pour l’éducation, autre bien commun fondamental à toute société, la santé doit être exclusivement financée par l’impôt, car il représente le mode de financement le plus équitable. 

Nous proposons donc de supprimer les primes d’assurance-maladie, la franchise et la quote-part. 

De plus, dans un système financé par l’impôt, nous estimons qu’il est bien plus logique et efficace de n’avoir qu’une seule caisse publique pour le remboursement des prestations de l’assurance de base obligatoire, à l’instar de la SUVA pour les employés, dont les résultats en terme de prévention sont tout à fait probants. 

En dernier lieu, afin de contrôler et limiter la consommation des soins, nous demandons à la Confédération de renforcer le rôle du médecin généraliste afin qu’il devienne le cœur du système de santé, en assurant non seulement la bonne prise en charge de ses patients, mais également en étant le garant de l’économicité des soins, car le système actuel, qui prend en otage le patient, se solde par d'intolérables renoncements aux soins. 

La santé est un bien fondamental, il est du devoir de l'Etat de le rendre accessible à toutes et tous !

 

Kevin Morisod
Co-Président des JVS
+41 78 623 70 46

Cédric Bodoira
Coordinateur JVS
info@jeunesverts.ch

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch