Communiqués de presse

« Paradise papers »: une Commission d’enquête parlementaire doit enquêter sur les enchevêtrements de la corruption suisse.

Dans la fuite des « paradise papers », des entreprises et personnalités suisses sont mentionnées des milliers de fois. À lui seul, le géant zougois des matières premières, Glencore, compile près de 30’000 documents à sa charge. « Une commission d’enquête parlementaire doit être instituée afin de clarifier le rôle des acteurs suisses, que ce soient des personnes morales ou physiques », déclare Kevin Morisod, Co-président des Jeunes Vert-e-s suisses. « Et les responsables doivent être poursuivis et condamnés »

« Le Conseil fédéral doit examiner le rôle de la Suisse, ainsi que sa législation, en matière d’évasion fiscale globale », rajoute Kevin Morisod. Seule une enquête rigoureuse sera garante de la capacité des autorités fédérales à accomplir leurs tâches de contrôle du secteur financier et, à l’avenir, d’empêcher les activités de corruption des grandes entreprises suisses. Une chose est sûre à l’heure actuelle: les « Panama papers » et « Paradise papers » ne représentent que la pointe de l’iceberg.

Kevin Morisod
Co-Président des JVS
078 623 70 46

Cédric Bodoira
Coordination romande des JVS
079 813 67 00

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch