Communiqués de presse

Sommet mondial sur le climat: rien d'autre que de l'air chaud

Les Jeunes Vert-e-s et les Jeunes Socialistes sont déçu-e-s des résultats du sommet mondial sur le climat (COP23), qui se terminait vendredi 17 novembre. Les objectifs fixés, même s’ils sont respectés, ne sont pas suffisants, ni à même de garantir un avenir viable aux générations futures.

Malgré quelques points positifs, comme la décision de sortir du charbon de 19 États, le bilan global s’avère décevant. « Excepté de beaux discours et des concessions insuffisantes, il ne reste pas grand chose du sommet sur le climat », déclare Kevin Morisod, Co-président des Jeunes Vert-e-s suisses.

La Suisse n’assume pas non plus sa responsabilité internationale. En effet, le pays le plus riche du monde ne dispose pas d’un plan à long terme pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, et la loi actuelle sur le CO2 n’atteint pas l’objectif préalablement fixé à Paris de limiter le réchauffement à 2°C au maximum. Les émissions suisses de CO2 sont cinq fois supérieures à la limite pour respecter une hausse des températures de 2°C. « De plus, la contribution financière de la Suisse aux problèmes climatiques fait partie des plus faibles au monde », estime Kevin Morisod, critiquant le choix de la Suisse à financer ses engagements climatiques internationaux via le budget de la coopération au développement.

En marge de la conférence, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a souligné que même si tous les objectifs de protection du climat fixés dans l’Accord de Paris de 2015 étaient respectés, le réchauffement climatique augmenterait d’au moins 3°C d’ici la fin du siècle. Pour les Jeunes Jeunes Vert-e-s et les Jeunes Socialistes, il devient dès lors clair que de véritables progrès en matière de protection du climat ne peuvent être réalisés qu’en allant au-delà de l’économie de marché néolibérale. « Un système économique basé sur une croissance exponentielle est incompatible avec le principe d’une planète aux ressources limitées », a déclaré Tamara Funiciello, Présidente des JS suisses.

Des idées nouvelles et innovantes sont nécessaires, en plus d’une taxe sur les combustibles fossiles. La hausse des loyers dans les villes conduit à des concentrations humaines dans les agglomérations et à la destruction des espaces verts. Les deux partis de jeunes veulent s’attaquer à ce problème avec l’initiative « stop mitage ».

Kevin Morisod
Co-Président des JVS
078/623.70.46

Tamara Funiciello
Présidente des JS
079/390.73.44

Cédric Bodoira
Coordination des JVS
079/813.67.00

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch