Communiqués de presse

Réforme de la santé: L’indécente proposition du PLR suisse de faire sauter la LaMal, pilier fondamental de notre système.

Alors que notre système de santé est déjà parmi les plus libéraux au monde, avec des assurances maladies privées, des cliniques privées, des médecins indépendants et une main mise de l’industrie pharmaceutique sur les acteurs politiques, voilà que le PLR, en vu de se positionner pour les élections fédérales 2019, propose la suppression de la LaMal au profit d’un système de cotisations individuelles.
 
En d’autres termes, si vous n’avez pas les moyens de capitaliser pour votre santé, vos soins ne seront plus remboursés, du moins pour les maladies bégnines et les courts séjours à l’hôpital. Mais qu’est ce qu’une maladie bégnine? Et qui la définira? La grippe, alors qu’elle tue plus de 1500 personnes par année en Suisse? Et devra-t-on attendre les complications d’une maladie bégnine pour pouvoir être remboursé?
 
Cette proposition dangereuse est tout simplement scandaleuse. Qu’un Etat ne puisse garantir un accès aux soins à l’ensemble de ces citoyens est inacceptable.
 
Si le PLR souhaite véritablement contenir la hausse des coûts de la santé, pourquoi s’oppose-t-il au renforcement de la prévention anti-tabac, alors que les coûts  médicaux engendrés par la cigarette dépassent largement le milliard de franc par année? Et pourquoi ne s’attaque-t-il pas aux salaires indécents des cadres des assurances maladies et de certains médecins et du prix excessif des médicaments? 
 
La Suisse est le parent pauvre de la prévention au niveau européen. Or, cette dernière est la seule susceptible d’enrayer la machine infernale de l’augmentation des coûts de la santé. Que ce soit en luttant contre le lobby des cigarettiers, de la malbouffe, des boissons rafraîchissantes, de l’industrie agro-alimentaire, en luttant contre la pollution de l’air ou encore en renforçant le rôle des médecins de premier recours, celui des infirmiers et des pharmaciens.
 
Le PLR préfère s’en prendre une fois de plus aux plus démunis d’entre nous, plutôt qu’aux véritables profiteurs du système de santé: leurs amis des assurances, des cliniques et de l’industrie qui se gavent année après année sur le dos d’un système taillé par et pour eux.
 
Privatiser les profits, garder les pertes dans le public et aller même jusqu’à encourager à se soigner à l’étranger, le tout en proposant des augmentations de la franchise, dernier coup de grâce de leur dérive ultra-libérale au peu de solidarité restante: tel est le programme du PLR pour 2019.
 
Il y a danger.

 

Kevin Morisod
Co-Président des JVS
078 623 70 46

Cédric Bodoira
Coordinateur JVS
info@jeunesverts.ch

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch