Les Jeunes Vert·e·s sont très heureux·ses que la Suisse accepte enfin le "mariage pour tous·tes" comme une évidence. Cependant, un résultat de 62% de OUI seulement est effrayant. En d'autres termes, presque une personne sur trois en Suisse est hostile aux homosexuel·le·s. Les campagnes propageant des discours de haine en sont responsables, entre autres, et elles ont atteint dans cette campagne référendaire un niveau de mépris de l'humanité et de désinformation qui ne peut et ne doit pas être toléré. Les Jeunes Vert·e·s Suisse exigent des conséquences juridiques.

Communiqués de presse

Les Jeunes Vert·e·s demandent des conséquences juridiques pour les comités d’opposition au "mariage pour tous·tes"

Les Jeunes Vert·e·s sont très heureux·ses que la Suisse accepte enfin le "mariage pour tous·tes" comme une évidence. Cependant, un résultat de plus de 60% de OUI seulement est effrayant. En d'autres termes, presque une personne sur trois en Suisse est hostile aux homosexuel·le·s. Les campagnes propageant des discours de haine en sont responsables, entre autres, et elles ont atteint dans cette campagne référendaire un niveau de mépris de l'humanité et de désinformation qui ne peut et ne doit pas être toléré. Les Jeunes Vert·e·s Suisse exigent des conséquences juridiques.

 

Les affiches avec les "femmes esclaves" et "l'homme mort" étaient non seulement inappropriées et inhumaines, mais constituaient un cas grave de désinformation. Dans certaines villes, par exemple à Genève, les affiches ont été officiellement retirées – à juste titre. Pour la plupart, cependant, les autorités ont simplement détourné le regard. Et ce, malgré le fait que ces affiches diffusaient manifestement et intentionnellement des informations trompeuses sur la votation.

 

En Suisse, nous laissons simplement passer les affiches racistes, hostiles aux homosexuel·le·s et trompeuses sous couvert de "liberté d'opinion". Toutefois, il est essentiel pour le bon fonctionnement d'une démocratie que la discussion soit fondée sur des faits et ne porte pas atteinte à la dignité humaine de certains groupes de personnes. 

 

Les Jeunes Vert·e·s Suisse demandent donc à la Confédération d'examiner légalement si les affiches des opposants au "Mariage pour tous·tes" peuvent être poursuivies en vertu de l'article de protection contre la discrimination, la fausse déclaration des faits et la désinformation massive. Après le silence observé jusqu'à présent, les autorités doivent à la communauté homosexuelle une enquête propre et des conséquences possibles pour les responsables en cause.

 

En outre, les Jeunes Vert·e·s Suisse demandent une révision des barrières juridiques suisses en matière de publicité politique. "Des affiches comme celles que nous avons vues ces dernières semaines ne doivent plus jamais être simplement tolérées !" déclare Julia Küng, coprésidente des Jeunes Vert·e·s Suisse. Elle poursuit : "Cette campagne référendaire a montré que l'introduction d'un organe de recours indépendant pour les campagnes référendaires est absolument nécessaire." 

Oleg Gafner
Coprésident JVS
oleg.gafner@jeunesverts.ch
079 956 77 35

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch