24.03.2013

Communiqués de presse

Xénophobie: Les femmes du PDC s'y opposent

Les Jeunes Vert-e-s se félicitent de la décision prise par les femmes PDC. Leur NON à la révision de la loi sur l'asile est un signal important donné aux partis du centre que les intimidations répétées ne sont pas une base de discussion pour les questions d'immigration. Le non des femmes PDC est aussi un coup dur pour le PDC Suisse, qui a voulut prendre le lead pour la campagne en faveur de la révision de la loi. 

Lors des discussions de septembre passé au Conseil National et au Conseil des Etats étonnement beaucoup de représentants des partis centristes se sont prononcés en faveur des propositions de durcissement. Christophe Darbellay, président du PDC, a annoncé la semaine passée que son parti, prônant les valeurs de la famille, voulait prendre le lead pour la campagne pro-révision. Le lead pour une révision qui, avec l'abolition des procédures d'ambassades rend impossible pour des familles entières de réfugiés le voyage vers l'Europe et les pousse dans les bras des passeurs. Une révision qui utilise donc la répression et le découragement comme moyen de contrôle de l'immigration.

Répression et découragement ne sont pas une solution.
Les femmes PDC semblent donc avoir reconnu que cette stratégie ne porte pas ses fruits et mettent avec ce NON à la révisions de la loi sur l'asile les réfugiés au centre de leurs préoccupations. De cette manière elles disent non à une politique de durcissement qui n'a aucun lien avec la réalité et se distancient des partis conservateurs qui préconisent l'abaissement de l'attractivité de la Suisse comme résolution du problème. Il est réjouissant de constater que les femmes PDC reconnaissent le fait que l'immigration ne peut pas être empêchée en baissant l'attractivité de notre pays.

Les écarts de richesse mènent à la migration
La répartition de la richesse dans le monde est plus déséquilibrée que jamais. La migration va augementer aussi longtemps que la Suisse soutient ce système qui vise à exploiter les pays déjà défavorisés. La politique de réaction menée par les partis centristes et bourgeois ne peut qu'être comprise dans une optique électorale – ou alors l'essai d'établissement d'un nouvel ordre dans le monde, comme le décrit Aldous Huxley dans „Brave new World“.

Les Jeunes Vert-e-s refusent catégoriquement une telle politique. Heureusement que nous avons compter sur diverses organisations chrétiennes et maintenant les femmes PDC comme partenaires au centre, qui s'engagent pour une politique migratoire respectueuse des être humains.

 

Xavier Company
Bureau JVS
079 715 42 10

Clara Vuillemin
Bureau JVS
078 705 76 21

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch