Communiqués de presse

Les Faiseurs de Suisses ont encore frappé

 

Aujourd'hui le Conseil des Etats a suivi le Conseil national et a massivement durci plusieurs points de la loi sur la nationalité. Les Jeunes Verts rejetent clairement ces nouveaux durcissements. Suivant une citoyenneté digne du passé, de nouvelles barrières aux jeunes sans le bon permis de séjour ainsi que des conditions arbitraires seront mises en oeuvre. Un système de naturalisation bureaucratique, opaque et dur nous rappelle le film « Les faiseurs de Suisses » où il faut montrer patte blanche à l'excès pour devenir un bon Suisse. Pas sûr que les sénateurs ayant voté ces durcissements s'en souviennent.

Les Jeunes Verts sont particulièrement déçu par la décision du Conseil des Etats qui exige d'être titulaire d'un permis C pour déposer une demande de naturalisation. Avec cette nouvelle condition de nombreuses personnes verront la porte de la citoyenneté se fermer sans justification objective. Ainsi, chaque année c'est 5500 personnes à qui la nationalité suisse sera refusée au vu de leur « mauvais » permis de séjour.

Cette exemple montre que le parlement ne s'intéresse pas à construire une loi sur la nationalité juste et responsable. La majorité des parlementaires veulent simplement naturaliser moins de personnes. Le fait que dans notre pays, terre d'immigration historique, la démocratie devienne de plus en plus invraisemblable ne touche pas ces politiciens. Ainsi le fonctionnement de notre société est mis à mal de manière totalement irresponsable.

La fin du doublement des années de séjour pour les jeunesentre 10 et 20 ans n'a pas trouvé de majorité et le Conseil des Etats a décidé de suivre le Conseil Fédéral en raccourcissant la durée de séjour minimale à huit années. Il est incertain que le Conseil national suive ces décisions. En effet, nous entendons passablement de pseudos experts en migration du côté des partis bourgeois-UDC et PLR en tête-souligner le manque d'intégration des jeunes étrangers et le manque de difficultés à obtenir la nationalité. Il nous reste à espérer qu'une majorité du conseil national échappe à cette hostilité vis à vis des étrangers et ne défigure pas encore plus la loi sur la nationalité.

En réaction à ces nouveaux obstacles, l'opportunité de lancer un référendum doit être sérieusement discutée selon les Jeunes Verts. Une large alliance est nécessaire afin de nous opposer avec véhémence à ces exclusions arbitraires et nous engager ensemble pour une suisse progressiste et libérale.

Ilias Panchard
Comité du JVS
079 922 63 31

Lena Frank
Co-Présidente JVS
079 586 70 55
 

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch