Communiqués de presse

CS : une commission d'enquête parlementaire s'impose

Crédit Suisse : une commission d'enquête parlementaire s'impose


Le Crédit Suisse et le ministère américain de la justice ont conclu un accord qui permet d'éviter à la banque d'être mise en accusation et l'engage à accepter les sanctions, dont une amende de 2,5 milliards de dollars. Le Conseil Fédéral se dit « satisfait » de cette issue tandis que les partis bourgeois jugent que la politique n'a pas à intervenir dans les affaires d'une entreprise privée. Les Jeunes Vert-e-s pensent au contraire qu'il est grand temps de mettre le holà à ces pratiques financières opaques et dangereuses.

Les faits reprochés au Crédit Suisse sont graves : elle aurait aidé ses clients à préparer des « déclarations fiscales tronquées » et à cacher des avoirs dans des comptes en banque non déclarés afin d'échapper au fisc américain. Un rapport du Sénat américain estime qu'il aurait abrité en 2006 des comptes de clients américains d'un montant de 10 à 12 milliards de dollars.
Sachant qu'UBS a déjà du payer une amende suite aux mêmes accusations en 2009, il convient maintenant de mettre un terme à l'évasion fiscale généralisée pratiquée par les banques suisses.

Les Jeunes Vert-e-s demandent par conséquent l'institution d'une commission d'enquête parlementaire afin de faire toute la lumière sur cette affaire et de ne plus se contenter des maigres informations données par le département fédéral des finances ou le ministère américain de la justice. « Le parlement doit enfin jouer son rôle dans ces scandales bancaires à répétition et ainsi décider d'instituer une commission d'enquête parlementaire afin de mettre au clair cette situation pour que de pareilles pratiques ne puissent plus se produire » s'exclame Ilias Panchard, co-président des JVS.

Les deux grandes banques du pays, UBS et Crédit Suisse, étant protégées par la loi « too big to fail » depuis 2011, leurs pratiques financières peuvent avoir de sévères impacts sur la place économique suisse et les finances fédérales, comme nous l'avons vu lors du sauvetage d'UBS. Il n'est ainsi pas possible de laisser ces établissements financiers prendre des risques inconsidérés qui doivent ensuite être assumés par le contribuable.

Contribuer à l'évasion fiscale n'est plus tolérable et c'est pour cette raison que les Jeunes Vert-e-s s'engagent pour la fin du secret bancaire et la mise en place au niveau international de l'échange automatique d'informations. Enfin, la transparence dans le domaine bancaire est indispensable afin, entre autres, de contrôler la provenance des fonds déposés dans nos banques et, ainsi, cesser d'accepter l'argent des pires dictatures et de la corruption à l'échelle d'État. 

Ilias Panchard
Co-Président des JVS
079 922 63 31

Laÿna Droz
Coordinatrice des JVS
077 418 31 50

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch