Communiqués de presse

Le droit de la famille n'est pas négociable!

Le conseil national rejette la proposition de la CIP-N et s'engage en faveur du droit de la famille. Les Jeunes Vert-e-s soutiennent cette décision et rappellent le droit inconditionnel au regroupement familial pour toutes les personnes résidant en Suisse. Toute personne a le droit de savoir ses proches en sécurité et de rejoindre sa famille.

Pendant que la Suisse outrepasse la Convention de Genève à ses frontières, le Conseil national a rejeté la proposition de la CIP-N de supprimer le regroupement familial pour les demandeurs d’asile admis provisoirement. Cependant, les votes contre cette décision raisonnable sont une énième démonstration de la politique incohérente du camp bourgeois: bien que le droit de la famille soit reconnu en tant que valeur fondamentale dans notre société, les forces conservatrices de droite veulent le rendre impossible pour les demandeurs d’asile. « Toute personne a le droit de savoir ses proches en sécurité » souligne Ilias Panchard, Co-président des Jeunes Verts suisses.

Pour les Jeunes Verts, c’est clair: cette catastrophe humanitaire mondiale doit être stoppée. Ils soutiennent également la lettre de protestation « droit à la famille » de l’appel à la mobilisation contre les frontières (http://www.vereingegengrenzen.ch), qui invite le Conseil national à rejeter cette loi. « Les Jeunes Verts continueront à investir leur forces solidaires contre les obstacles à la migration » promet Ilias Panchard.

 

Ilias Panchard
Co-Président des JVS
079 922 63 31

Cédric Bodoira
Coordinateur JVS
secrétaria t@jeunesverts.ch

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch