Communiqués de presse

RIE III: Resserrer les boulons du néolibéralisme!

Ces 100 derniers jours, une coalition de partis de gauche, de syndicats et d'autres organisations ont, au total, récolté 75'000 signatures contre la réforme excessive et déséquilibrée de l'imposition sur les entreprises, la RIE III. Les signatures valables ont été remises à la Chancellerie fédérale.

L'alliance comprenant les Verts, les Jeunes Verts, PS, JS, SolidaritéS, POP, USS, Unia, SEV, syndicom, SSP, SIT et Attac a, pendant la période référendaire, récolté environ 75'000 signatures. Plus de 55'000 signatures certifiées conformes ont été déposées aujourd'hui à la Chancellerie fédérale. Ainsi, la RIEIII passera en votation populaire, probablement le 12 février 2017.

La troisième réforme de l'impôt sur les entreprises est censée abolir les privilèges fiscaux internationaux illégaux. Dans les actes et la réalité, plusieurs nouvelles niches fiscales pour les sociétés et les principaux actionnaires ont été inventées par le parlement. La loi est volontairement compliquée. « Pendant que la Confédération et les cantons envisagent des mesures ou ont adopté des plans d'austérité, les politiques néolibérales entament le prochain round avec une distribution de cadeaux fiscaux à gogo ! » s'exclame Ilias Panchard, co-président des Jeunes Vert-e-s suisses.

Les coûts de la RIE III sont totalement imprévisibles. 2,7 milliards pour sûr (1,3 milliards pour la Confédération, et au moins tout autant pour les cantons et les communes). Ces coûts peuvent potentiellement être très élevés. Nous nous souvenons de la RIE II: même le Tribunal fédéral avait estimé que la population avait été trompée lors des votations de 2008. Le Conseil fédéral avait estimé les coûts à 900 millions mais, dans les faits, ces coûts ont augmenté de manière significative.

Les villes et communes souffrent particulièrement de ces trous qui se chiffrent en milliards. Suite à ça, l'identité de celles et ceux qui doivent assumer ces coûts est claire: les contribuables usuels, les employés et les travailleurs indépendants. Pour Ilias Panchard, c'est clair: "Seul un non à la RIE III permettra une réforme équilibrée et équitable de l'imposition des entreprises".

L'ensemble de l'alliance est confiante envers le vote et est persuadée que la majorité de la population saura décerner et voter contre cet énorme cadeau fiscal aux grandes entreprises.

 

Ilias Panchard
Co-Président des JVS
+41 79 922 63 31

Cédric Bodoira
Coordinateur JVS
secrétaria t@jeunesverts.ch

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch