Communiqués de presse

Le Conseil fédéral ne veut pas d'un développement urbain durable

Le Conseil fédéral a publié aujourd’hui  sa recommandation de vote au sujet de l’initiative en faveur d’un développement urbain durable. Il rejette l’initiative et néglige l’urgence de cette dernière.

L’étalement urbain nous affecte tous. Quotidiennement, ça n’est pas moins que l’équivalent de huit terrains de football qui est bétonné en Suisse. Cette folie du lobby de la construction doit être stoppée.
 
L’étalement urbain menace non seulement notre agriculture, mais également la qualité de vie de la population suisse. Les espaces verts, que nous utilisons comme terres agricoles, aires de loisirs ou pour d’autres usages, et qui contribuent de manière significative à la qualité de vie élevée dont dispose la Suisse, sont en train de disparaître sous l’effet de l’étalement urbain. „Aucun-e de nous ne voulant vivre dans une Suisse complètement bétonnée, nous devons cesser maintenant l’étalement urbain“ relève Ilias Panchard, Co-président des Jeunes Vert-e-s suisses. L’étalement urbain contribue également à l’accroissement du trafic, car les distances à parcourir sont plus longues. Ceci génère une utilisation accrue du sol et des ressources afin de construire les nouvelles infrastructures de transports.

Jusqu’à présent, les modifications connues apportées à l’aménagement du territoire dans les cantons montrent clairement que la première révision de la Loi sur l’aménagement du territoire est mise en œuvre de manière inadéquate. Le calendrier dans lequel s’inscrit l’initiative contre l’étalement urbain favorise l’arrêt du mitage du territoire et favorise une croissance vers l’intérieur. L’article 6 du texte d’initiative permet un échange des zones de construction à l’échelle nationale. Ce mécanisme favorise la croissance, par exemple, dans les zones où les infrastructures pour le transport sont nécessaires. En outre, cela offre la possibilité d’une aide financière pour ces régions. 

L’urgence de l’initiative est confirmée par divers organes. L’Office fédéral de la statistique, dans son rapport de mars 2015 „L’utilisation du sol en Suisse – Évaluation et analyse“, déclare que chaque seconde, en raison de l’expansion du développement urbain, un mètre carré de terres agricoles est perdu. En outre, la Commission de gestion du Conseil national a rendu le 20 novembre 2015 un rapport sur le maintien de la superficie des terres cultivables, lequel relève que « la le?gislation fe?de?rale actuelle ne prote?ge pas suffisamment les terres cultivables ». 

Malgré l’urgence de la situation, la question de l’étalement urbain reste lettre morte au niveau fédéral, comme en témoigne la deuxième révision tardive de la Loi sur l’aménagement du territoire. Une nouvelle réglementation est prévue pour 2020, si elle n’entre pas en vigueur en 2021 seulement, et dont l’efficacité est relative, voire nulle. La protection de la superficie totale des terres cultivées a été supprimée par la majorité de droite au parlement.

Seule l’initiative populaire fédérale des Jeunes Vert-e-s pourra stopper efficacement l’étalement urbain en Suisse. L’initiative ouvre également la voie à des quartiers durables, qui animeront à nouveau les agglomérations.

Ilias Panchard
Co-président des Jeunes Vert-e-s
079 922 63 31

Junge Grüne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch