Login

Lettre ouverte à la Coop: stop à l'utilisation d'enfants appâts !

 

Ce sont les nouveaux fers de lance de la Coop: des petites figurines emojis sont offertes aux client-e-s dès 20.- d’achat. Ces techniques de marketing consistant à faire collecter des objets aux enfants, afin d’acheter leur coeur, sont connues des discounters depuis des années. Pour les Jeunes Vert-e-s c’est clair: la publicité, surtout celle qui vise les enfants, est immorale et devrait être interdite. Pour cette raison, les Jeunes Vert-e-s ont adressé une lettre ouverte à Coop Suisse.

 

« Les enfants ne sont pas en mesure d’aborder les messages promotionnels de façon critique » déclare Kevin Morisod, Co-président des Jeunes Vert-e-s. En effet, bien que Coop ait rejoint l’initiative volontaire « Swiss-Pledge » qui vise à limiter la publicité des produits aux enfants de moins de 12 ans, les gros discounters utilisent d’autres méthodes de publicité non-reliées à des produits spécifiques, comme ces emojis.

 

La campagne de collecte d’emojis est également critiquable d’un point de vue environnemental. Considérant que, depuis longtemps, Coop et Migros se profilent en tant qu’entreprises responsables d’un point de vue environnemental et durable, cette nouvelle action est une déception totale: une fois les sacs plastiques gratuits sont mis à la charge de l’environnement et, une autre fois, de la publicité est faite avec des emojis en plastique inutiles. Coop montre une fois de plus une incohérence vis-à-vis de ses promesses durables et environnementales.

 

Les Jeunes Vert-e-s demandent au Conseil fédéral d’élaborer un projet de loi visant à interdire les techniques publicitaires destinées aux « enfants-appâts ». « Coop et d’autres discounters doivent enfin assumer leur responsabilités envers la société et tenir leurs promesses environnementales » demande Kevin Morisod.

Retour