Login

Le logement est un droit fondamental- Grève Des Loyers maintenant !

Ménages vulnérables et petites entreprises

La fermeture des établissements non-essentiels le 17 mars était nécessaire pour freiner l’épidémie du COVID-19. Cette décision a toutefois eu pour effet de placer 1 actif sur 4 au chômage partiel en Suisse. Malgré les aides octroyées par la Confédération, beaucoup sont oublié-e-s : les indépendant- e-s, petits boulots occasionnels, contrats non-garantis, ainsi que des travailleur-euse-s au noir qui ont vu leurs revenus disparaître du jour au lendemain. Il est donc illusoire de penser que tout le monde puisse s’acquitter d’un loyer inchangé durant cette période de ralentissement économique qui risque de durer plusieurs mois.

Situation dramatique pour les sans-abris et les sans-papiers

Pour les Jeunes Vert-e-s Suisse, il est temps de faire preuve de solidarité et notamment envers les classes sociales les plus défavorisées. Leur situation difficile d’ordinaire est d’autant plus critique que les centres dédiés à leur accueil/aide sont fermés ou n’ont que très peu de places disponibles avec les mesures de distanciation sociale. Il est du devoir de la Suisse de tout faire pour loger au plus vite les sans-abris qui sont très à risque vis-à-vis du coronavirus. 

Nous appelons à une plus grande solidarité durant cette période, et condamnont notre système économique. Il est injuste de privatiser les bénéfices lorsque l’économie tourne, tout en collectivisant les pertes en temps de crise. Un gel total des remboursements et intérêts des emprunts immobiliers pendant les mois de ralentissement de l’économie lié au coronavirus pourrait permettre aux propriétaires d’avoir une plus grande flexibilité financière et d’en faire profiter les locataires. Les dommages de la crise seraient ainsi plus équitablement répartis.

Retour