Login

Pas de traitement préférentiel pour le transport aérien !

Aucun traitement de faveur pour l’industrie aérienne : 

Pendant la crise liée au coronavirus, la Suisse tourne au ralenti et les avions sont cloués au sol. Les compagnies aériennes telles que Swiss et Easyjet réclament un soutien public. Pourtant, le transport aérien international bénéficie déjà de privilèges fiscaux importants par rapport aux autres secteurs économiques : il n’est soumis ni à un impôt sur le kérosène, ni à la TVA. 

Save people not planes !

Le transport aérien est à l’origine de 19% de l’impact climatique de la Suisse. Selon les prévisions effectuées avant la crise du coronavirus, le transport aérien deviendra le secteur pesant le plus lourd dans le bilan climatique de la Suisse d’ici 2030. Les plans de sauvetage ne doivent en aucun cas contribuer à soutenir la croissance du trafic aérien - bien au contraire ! Le trafic aérien doit être ramené à un niveau respectueux du climat et le kérosène doit être taxé en conséquence.

Vous trouverez ici la lettre ouverte en PDF


Retour