Login

Un nouveau Co-président et une nouvelle initiative pour les Jeunes Vert-e-s

Réunis aujourd'hui en assemblée générale à Lausanne, les Jeunes Vert-e-s ont élu un nouveau co-président. Kevin Morisod rejoint ainsi Judith Schmutz et Luzian Franzini dans la direction des JVS. Le parti de jeunes confirme aussi le lancement prochain d'une initiative populaire fédérale contre le financement de l'armement par la place financière suisse. L'initiative sera lancée en avril en partenariat avec le GSsA. Les positions pour les votations du 12 février ont aussi été décidées.

Kevin Morisod, membre du comité des Jeunes Vert-e-s valaisans de 23 ans, étudiant en médecine proche du diplôme, considère que « dans l'ère de la post-vérité, initiée par Trump, la politique non-factuelle devient hélas monnaie courante. Il est donc encore plus important de constamment défendre les faits rationnels et s'appuyer dessus pour toute décision politique. ». L'étudiant habitant prochainement à Lausanne tient tout particulièrement à la solidarité internationale. Il a ainsi présidé une association engagée en Suisse et dans des pays en voie d'industrialisation en faveur d'un meilleur accès à la médecine des populations vulnérables.

Élu en septembre 2013 à la co-présidence, Ilias Panchard a participé à de nombreuses campagnes de votation (Gripen, Gothard ou nucléaire) ainsi qu'au fort développement récent des JVS. Il a su défendre et faire entendre les positions des JVS dans les médias et lors d'événements publics, de manière à faire des JVS le parti de jeunes le plus fort de Suisse romande. Le parti lui souhaite tout de bon pour son avenir politique et personnel.

L'initiative contre le financement de la guerre, dont le lancement est prévu en avril avec le GSsA et d'autres partenaires, veut interdire les investissements directs et indirects dans le matériel de guerre. « La place financière suisse renforce les conflits dans le monde alors que notre diplomatie cherche, dans le même temps, des solutions en faveur de la paix. C'est un non-sens! » affirme Kevin Morisod, Co-président des Jeunes Vert-e-s.

Les Jeunes Vert-e-s ont décidé de leurs positions pour les votations fédérales du 12 février prochain et se sont ainsi prononcé à l'unanimité en faveur de la naturalisation facilitée pour la 3ème génération. Tout en notant que cela ne concerne que 0.3% de la population et ne peut donc être que le début d'un processus. Seule une Suisse dans laquelle tous les habitants peuvent jouir de leurs droits démocratiques pourra être considérée comme pleinement démocratique.

La 3ème réforme de l'imposition des entreprises a été massivement refusée par les JVS. Bien que la fin des privilèges accordés aux multinationales soit une bonne chose, la proposition s'avère totalement déséquilibré et manque de transparence. L'acceptation de cette réforme de l'imposition des entreprises impacterait massivement la qualité des services publics.

Enfin, le fonds pour les routes et les agglomérations (FORTA) a été balayé par l'assemblée. FORTA s'avère être une version light de l'initiative vache à lait. Les JVS ne peuvent accepter de donner un blanc-seing au développement des routes.

Retour