MERCI DE TOUT COEUR

 

Cher-e-s Jeunes Vert-e-s,

Pendant huit mois nous avons lutté, nous nous sommes mobilisés dans la rue durant des heures, nous avons tenu d’innombrables réunions, nous avons mené des actions, des manifestations etc, etc… en un mot : nous sommes INCROYABLES !

Le dimanche du scrutin ne s'est malheureusement pas déroulé entièrement comme nous l’espérions. Même s’il est sûrement encore un peu tôt pour émettre une analyse détaillée, le faible pourcentage de “non“ peut surtout être expliqué par l’alliance socio-démocrate du côté des pro-durcisseurs de la loi sur l’asile. Madame Sommaruga et certaines parties de la gauche se sont pourtant aventurées très loin. En s’inspirant du projet des Pays-Bas, ils ont participé à l’aberration du durcissement bourgeois. Que cela soit payant dans le futur ou que Sommaruga ne soit qu’une parmi de nombreux autres, nous pourrons l’observer à l’avenir.

Le référendum n’était - et ce avec certitude - pas une mauvaise décision. Mais même si le peuple a accepté le référendum, la bataille continue car le résultat a démontré que la situation pour les requérants d'asile en Suisse n'est pas satisfaisante. Des êtres humains, qui auraient dû obtenir l'asile depuis des années, attendent non seulement des décisions en vue de s'intégrer, mais aussi du travail pour ne pas dépendre des aides sociales.  Mais la politique préfère débattre de quelconques abus et de la définition de réfugié – c’est inacceptable.

Nous avons quand même gagné pas mal de choses avec ce référendum. Le mouvement de défense du droit d’asile s’est renforcé et beaucoup de gens, qui travaillent quotidiennement avec les requérants d'asile ont soutenu de manière significative ce référendum et cette campagne de votation. Dans les médias, il en résulta des débats relativement honnêtes sur la situation des requérants d'asile en Suisse et dans les régions de conflits. En tant que Jeunes Vert-e-s nous avons beaucoup appris, et nous avons aiguisé notre profil dans les domaines de l'asile et de l'immigration. En tant qu’unique parti, nous nous sommes investis en conséquence pour la protection, le traitement correct, et pour plus de solidarité avec des êtres humains qui ont besoin de protection.

Même si la prochaine révision de la loi sur l’asile est déjà au Parlement, d’autres thèmes importants sont à l’ordre du jour. Nous pouvons, par exemple, nous impliquer davantage contre le gaspillage alimentaire. Mais ce n’est pas tout puisqu’avec l’initiative du GSsA pour l’abrogation du service militaire obligatoire, le référendum contre les avions de combat Gripen, le référendum contre la journée de travail de 24h, et l’initiative 1 :12, nous allons au devant d’un automne passionnant tant au niveau suisse que cantonal ! C’est pourquoi, nous avons comme projet d’élaborer une stratégie de parti des Jeunes Vert-e-s en proposant notre vision pour l’avenir et en prenant positions sur les différents thèmes.

Le travail avec autant de jeunes et de personnes engagées nous a procuré énormément de joie et a alimenté la motivation à concevoir un avenir ensemble. Ensemble, nous pourrons parvenir à énormément de choses. Le 6 juillet, nous aurons le temps de nous rencontrer pour se confronter, causer, bavarder et s’amuser. Nous nous réjouissons de voir autant de Jeunes Vert-e-s que possible à l’Assemblée Générale des Membres, le 6 juillet à Sissach dans le canton de Bâle ! La visite de Maja Graf ainsi qu’un programme captivant vous attendent, suivis d’une soirée d’enfer, bien sûr. Mais par dessus tout, nous vous souhaitons déjà un été reposant et bien ensoleillé.

Avec nos cordiales et vertes salutations,

Lena Frank et Andi Lustenberger

Co-présidente et co-président des Jeunes Vert-e-s Suisse

Junge GrĂ¼ne Schweiz | Jeunes Vert-e-s Suisse
Waisenhausplatz 21 | 3011 Bern
www.jungegruene.ch | info@jungegruene.ch