Login

Les Les Jeunes Vert-e-s vaudois-es lancent une pétition pour la rémunération décente des stages

"Les Jeunes Vert-e-s vaudois-es dénoncent par le biais de leur pétition une pratique qui touche communément les jeunes devant intégrer le marché du travail. Le stage fonctionne souvent comme remplacement d'un véritable emploi et ne contient pas forcément d'aspect de formation. Faute de cadre juridique, ces pratiques sont de plus en plus répandues et prétéritent tant les objectifs que les résultats espérés du stage. Constatant cet abus, les JVVD entendent lutter pour l’instauration d’un cadre légal qui puisse y remédier. 

Diverses récoltes de signatures auront lieux dès cet été dans les manifestations et festivals, et la campagne se poursuivra à la rentrée de septembre auprès des étudiants. Un site internet a aussi été lancé pour pouvoir signer la pétition en ligne: www.petition-stage.ch

Aides-nous à soutenir les stages et diffuse la pétition autour de toi par les réseaux sociaux ou en imprimant la feuille de signatures ici.

 

Les Jeunes Vert-e-s Vaud dénoncent le petit crédit et le matraquage publicitaire l’accompagnant

 

Depuis plusieurs mois, les rues du canton ont vu fleurir de nombreuses publicités vantant les avantages et les facilités du petit crédit. Permettant d’acquérir le sac à main de ses rêves, le dernier modèle de voiture ou un canapé flambant neuf, le petit crédit apparaît comme la solution rêvée à tous les problèmes financiers et aux envies d’achat de tout un chacun.

Pourtant, ce marketing agressif omet de mentionner les nombreux dangers liés à cette institution, soit (parmi les plus récurrents) spirale de l’endettement, difficultés de remboursement et, au final, dépendance d’une aide étatique pour espérer s’en sortir. A ce jour, et du fait notamment de l’insistance des institutions de petit crédit et d’une législation bien trop lacunaire en la matière, il est malheureusement trop simple de se faire « avoir » par l’insistance des institutions de petit crédit.

Devant les dégâts importants que cause ce système d’emprunt, aggravés par un matraquage publicitaire permanent, les Jeunes Vert-e-s Vaud expriment leur opposition ferme à la fois par une contre affiche et par une invitation faite au monde politique de prendre sérieusement ce problème en main.

Nous saluons bien évidemment les quelques efforts ayant été entrepris en la matière sur le plan fédéral, notamment s’agissant de la révision de la Loi sur le crédit à la consommation (LCC) aujourd’hui en consultation. Toutefois, force est de constater que celle-ci s’engage en partie sur la mauvaise voie, tant en ce qui concerne l’interdiction touchant uniquement la publicité dite « agressive » que l’importance donnée à l’autorégulation (plus précisément le fait qu’il appartienne aux prêteurs eux-mêmes de définir ce qu’est une publicité « agressive »).

La seule et unique solution réside à notre sens en l’interdiction pure et simple de la publicité pour les petits crédits, accompagnée d’une forte limitation de la possibilité d’octroyer et de contracter ces derniers. Loin de limiter les droits et possibilités du consommateur, de telles mesures sont au contraire aptes à leur assurer une protection adéquate et à éviter qu’il ne se fasse prendre dans l’étau de l’endettement.

Les Jeunes Vert-e-s rappellent par ailleurs que plusieurs institutions proposent déjà des programmes venant en aide aux personnes qui rencontrent des problèmes concernant des dettes. On peut en particulier penser à la ligne téléphonique INFO-BUDGET, chapeauté par le canton de Vaud en collaboration avec Caritas, le Service social de Lausanne, le Centre social protestant (CSP) et la Fédération romande des consommateurs (FRC), atteignable au 0840 4321 00. 

 

Les Jeunes Vert-e-s Vaud félicitent M Les Jeunes Verts Vaud félicitent M. Nidegger, de l’Union démocratique du Centre.

 

Suite aux déclarations de Monsieur le Conseil National Yves Nidegger[1] quant au fait que la Suisse se devait de répondre favorablement à la demande d’asile envoyée par M. Edward Snowden, les Jeunes Vert-e-s Vaud se félicitent de l’ouverture d’esprit de Monsieur le Conseiller National UDC qui est ainsi prêt à revenir sur ses positions en matière d’asile. En effet, lors des dernières votations sur la modification de la loi sur l’asile le peuple suisse a accepté l’interdiction des demandes d’asile via les ambassades, modification soutenue par M. Nidegger. Il n’est donc maintenant plus possible de déposer une demande d’asile pour la Suisse depuis l’étranger, cette dernière doit être déposée sur le territoire Suisse ou à la frontière.

En soutenant le fait que la demande d’asile de Monsieur Snowden (qui a révélé au monde le programme d’espionnage informatique américain PRISM et risque pour cela d’être poursuivi aux Etats-Unis) devaient être acceptée par la Suisse, M. Nidegger se rend alors compte de l’utilité claire de la demande d’asile via une ambassade. La Suisse ne peut actuellement, selon son droit, pas accepter une telle demande, M. Snowden séjournant depuis quelques temps à l’aéroport de Singapour. Malgré cela, M. Nidegger, Conseiller National UDC, a remis en cause cette loi inutile et contreproductive et désire aujourd’hui pouvoir accueillir une personne qui a demandé l’asile depuis l’étranger, et pour cette ouverture d’esprit nous le remercions publiquement. Il n’est pas facile dans le monde politique actuel de reconnaître ses erreurs, mais quand un cas aussi clair se présente si peu de temps après une votation, nous nous devons de le saluer et d’applaudir le sursaut humaniste de M. Nidegger.

Afin de pouvoir accéder à sa demande et accueillir M. Snowden en Suisse en tant que « vrai réfugier », selon ses dires, nous encourageons M. Nidegger a déposer avec le groupe UDC du Conseil National, une modification de la Loi sur l’asile allant dans ce sens. Celle-ci permettrait à nouveau à de « vrais réfugiers », comme c’était le cas jusqu’en septembre dernier, de pouvoir déposer une demande d’asile dans une ambassade Suisse à l’étranger.



[1] La Tribune de Genève, « Les élus sont divisés sur l’octroi de l’asile à Snowden » du 02.07.13. 

15.04.13

 Les Jeunes Vert-e-s s'opposent à l'exploitation de la nature et des travailleurs !

Lundi 15 avril, un millier de manifestants ont défilé à Lausanne contre la tenue du sommet mondial sur les matières premières, organisé par le « Financial Times », journal de la City. Des militant-e-s des Jeunes Vert-e-s vaudois ont participé à ce rassemblement d'ampleur, répondant à l'appel d'un collectif réunissant des partis politiques, des syndicats, des ONG et des associations.

A travers cette participation et d'autres antérieures (manifestation contre la fusion entre Glencore et Xstrata, deux géants du négoce de matières premières), nous dénonçons l'exploitation avide de la nature et des travailleurs. Exploitations dans lesquelles la Suisse joue un rôle de plus en plus important, en particulier dans les cantons de Genève et de Zoug. Le canton de Vaud n'est pas en reste et a ainsi fait bénéficier d'exonérations fiscales des entreprises aux bénéfices colossaux et non-respectueuses des droits humains et environnementaux.

La population doit absolument être informée de ces pratiques inadmissibles et opaques. Nous espérons vivement que les conférences thématiques organisées samedi et cette manifestation ont permis d'aller dans ce sens. La lutte continue !

 

28.03.13

Les Jeunes Vert-­e-­s Vaud regrettent la décision du Tribunal Fédéral de casser l’arrêt du Tribunal Administratif Fédéral et de permettre ainsi à la centrale nucléaire de Mühleberg d’être au bénéfice d’une autorisation illimitée dans le temps.

Malgré notre mobilisation devant le Tribunal fédéral ce matin, et la distribution de tracts et de « pastilles d’iode » pour mettre en garde contre les nombreux défauts affectant la centrale nucléaire de Mühleberg, la cour suprême de notre pays a pris la décision de casser l’arrêt du Tribunal administratif fédéral qui prévoyait une exploitation limitée dans le temps de Mühleberg jusqu’au 21 juin 2013, sous réserve de l’octroi d’une nouvelle autorisation. Nous regrettons cette décision qui ne tient de toute évidence pas compte des risques réels planant sur la centrale. Outre les problèmes liés au système de refroidissement et les conséquences dévastatrices que pourrait avoir un séisme, le manteau du cœur du réacteur de Mühleberg comporte des fissures toujours plus importantes, élément d’ailleurs mentionné par les Juges fédéraux ce matin.

Nous regrettons la vision trop restrictive de la majorité des juges qui n’ont pas voulu donner de portée concrête à l’alinéa 2 de l’article 21 de la Loi sur lénergie nucléaire qui dispose clairement que l’autorisation d’exploiter peut être de durée limitée. Ils ont préféré se contenter d’exprimer le principe général de cette nouvelle loi sur l’énergie nucléaire et ainsi favoriser une autorisation illimitée pour une centrale que l’on sait en fin de vie et dans unétat plus que discutable.

Cette décision regrettable permettra à Mühleberg de continuer son activite? au delà de juin 2013 et aux fissures de continuer de progresser. Espérons tout de même que l’IFSN et le DETEC tiendront compte dans un avenir proche des risques causés par cette centrale qui aurait déjà dû fermer ses portes fin 2012 selon l’autorisation reçue lors de sa construction, en 1971. 

 

 

15.03.13

Action fruits et légumes de saison

Le mois de mars arrive et voilà que fleurissent sur les étals des supermarchés les fraises d'Espagne et les asperges du Pérou. Les Verts et Jeunes Verts vaudois ont voulu faire une action de sensibilisation des consommateurs sur le thème de l'agriculture de proximité et de saison. Les Jeunes Verts en collaboration avec les Verts lausannois ont donc organisé une distribution de fruits et légumes de saison et locaux (kiwis bio, panais, choux, pommes, etc) devant les principaux supermarchés de la ville de Lausanne. Ces fruits et légumes étaient accompagnés d'un petit flyer expliquant notre action et d'une recette de saison, facilement réalisable. Nous avons aussi distribués des petits calendriers décrivant les saisons de différents fruits et légumes suisses.

Nous avons reçu un très bon accueil de la part des passants et cette action fut donc un succès que nous espérons réitérer l'année prochaine.

 

1.11.2012

"Nuits Lausannoises": solutions plus tape-à-l'oeil que satisfaisantes:

 

 Dans la foulée des évènements ayant ponctue? la vie lausannoise ces derniers mois, les municipaux Grégoire Junod et Marc Vuilleumier ont présenté mardi plusieurs mesures strictes visant à apporter une solution au « problème des nuits lausannoises ».

Les Jeunes vert-e-s vaudois-es encouragent la réflexion entourant la sécurité en ville ainsi que la sécurité des forces de police. Toutefois, bien que certaines des mesures présentées mardi laissent entrevoir un début de solution (dont notamment la possibilité pour la police de saisir des objets ou armes considérés comme dangereux ou la nécessité pour les établissements de respecter certains impératifs de sécurité), d'autres paraissent essentiellement guidées par une volonté politique. Dans ce contexte, la présence de Marc Vuilleumier lors de la conférence de presse n'étonne pas, la municipalité désirant vraisemblablement afficher une image d'unité et de proactivité, voire d'hyperactivité, au risque cependant de bâcler un travail pourtant nécessaire.

En particulier, les Jeunes Vert-e-s Vaudois-es critiquent sévèrement la mesure consistant à vouloir raccourcir les heures ouverture de certains établissements, sans pour autant accompagner cette proposition une offre nocturne de transports publics satisfaisante. En effet, considérer que cela échauffera pas d'avantage la situation dénote d'une ignorance patente de la réalité. Comme il a souvent été répété ces derniers mois, une solution bien plus efficace consisterait au contraire à prolonger les horaires d'ouverture des établissements jusqu'a? 7 heures du matin tout en intégrant une interdiction totale de vente d'alcool à partir de 5 heures, que ce soit dans ou hors des établissements nocturnes. Ainsi, les noctambules sortiraient des établissements alors que la « vie civile » reprend son cours, pour la plupart apaisés et disposant de transports publics adéquats.

En outre, bien qu'intéressante, la mesure consistant à restreindre la vente d'alcool en magasin et sa consommation à l'extérieur aprés une certaine heure ne peut être considérée comme omnipotente. Les expériences passées, notamment en lien avec les limitations horaires de vente appliquées aux magasins localisés dans les gares, démontrent qu'une personne désirant consommer de l'alcool le soir le pourra relativement facilement. D'autre part on ne peut ignorer les problèmes que pourraient poser l'interdiction de consommation d'alcool dans les lieux publics, tant en pratique qu'à l'aune de la liberté personnelle.

A la lumière de ce qui précéde, les Jeunes Vert-e-s Vaudois-es continuent à militer à la fois pour une prolongation au-delà de 5 heures du matin des horaires d'ouverture des établissements respectant certains impératifs de sécurité et pour un développement certain de l'offre liée aux transports publics nocturnes, à la fois en région lausannoise et au-delà. Ce n'est qu'ainsi que les désagréments parfois évoqués à charge de la vie nocturne lausannoise pourront être réduits, voire supprimés. 

23.09.2012

Les Jeunes Vert-e-s Vaudois-es occupent les rues d'Yverdon

 Les Jeunes Vert-e-s vaudois-es ont participé à la journée Rue pour tous (dimanche 23 septembre) de la capitale du Nord-vaudois. Habitué-e-s de l'évènement, qui consiste à fermer certaines artères de la ville au profit d'autres activités que la conduite automobile, les Jeunes Vert-e-s ont cette année choisi de prêter main forte aux Verts yverdonnois. Ce stand commun proposait la désormais traditionnelle course de trottinette, sur une piste temporaire de tous les suspens. Des pointes à moins de 30 secondes le tour ont même été enregistrées.

La participation à cette manifestation est importante pour les Jeunes Vert-e-s vaudois-es, car, au delà de son aspect sympathique et convivial, elle permet de mettre en avant une autre utilisation de l'espace citadin, dont le monopole est encore trop laissé aux transports individuels motorisés. C'est pourquoi les JVVD participent toujours avec plaisir à Rue pour tous et remercient les Verts du Nord vaudois pour leur accueil encore une fois très chaleureux.

16.02.2012

Débat devant les gymnasiens à Beaulieux

Jeudi 16 février 2012 de 09h00 à 11h45, nous avons été six jeunes politiciennes, trois hommes et trois femmes d'un âge compris entre 18 et 28 ans, à confronter nos opinions sur divers sujets d'actualité, devant un public d'élèves du gymnase Auguste Piccard de Lausanne.

Confortablement installé dans la salle du Palais de Rumine abritant généralement les débats du Grand Conseil vaudois, nous avons durant près de trois heures discuté de logement, de transports publics ou encore de compétitivité économique ou d'assurances sociales. Les débats, animés mes toujours courtois, ont mis en exergue la dichotomie habituelle gauche-droite, avec au centre un représentant du PDC adepte de la devise « ni pour ni contre, bien au contraire ». Tout le monde s'est néanmoins trouvé ''accord sur la nécessité ''investir d?avantage dans les transports en commun, même si les solutions proposées pour trouver les moyens nécessaires divergeaient fortement d'un côté à l'autre de l'échiquier politique.

Le public, nombreux et attentif, a également participé au débat en posant nombre de questions et en intervenant à plusieurs reprises lorsque les réponses données par les orateurs n'étaient pas jugées satisfaisantes. Chaque candidat a eu droit à son lot d'applaudissements lorsque ses dires rencontraient une approbation particulière dans l?assemblée, voire même quelques huées quand au contraire ses propos étaient considérés choquants ou hors contexte.

C?est donc un bilan très positif qui peut être tiré de ce débat, et au vu de l'intérêt qu'ont manifesté les gymnasiennes et gymnasiens présent-e-s, on serait tentés d'en conclure que c?est par ce type d'initiatives que l'on arrivera à réconcilier les jeunes et la politique. Vivement le prochain donc !